« Des diables et des saints » de Jean-Baptiste Andrea

Ma note:

9/10

4ème de couverture:

Joseph est un vieil homme qui joue divinement du Beethoven sur les pianos publics. On le croise un jour dans une gare, un autre dans un aéroport. Il gâche son talent de concertiste au milieu des voyageurs indifférents. Il attend. Mais qui, et pourquoi ?

Alors qu’il a seize ans, l’adolescent est envoyé dans un pensionnat religieux des Pyrénées, Les Confins. Tout est dans le nom. Après Les Confins, il n’y a plus rien. Ici, on recueille les abandonnés, les demeurés. Les journées sont faites de routine, de corvées, de maltraitances. Jusqu’à la rencontre avec Rose.

Sur l’enfance orpheline et l’amour en fuite, voici le troisième roman d’un auteur au talent fort et singulier, multi-primé.


J’ai eu la chance d’avoir pu participer à la présentation des auteurs de la rentrée littéraire de la maison d’édition  ICONOCLASTE. C’était très intéressant et j’avais vraiment hâte de découvrir le nouveau roman de Jean-Baptiste Andrea avec qui j’avais eu le droit à un gros coup de cœur pour « Cent millions d’année et un jour ». Autant vous dire que j’en attendais beaucoup!

Bon, c e n’est pas un coup de cœur mais il y a de nombreuses choses que j’ai adoré dans ce livre. Notamment son personnage principal Joe. Lorsque nous rencontrons ce vieil homme en train de jouer du piano dans une gare et qu’il nous embarque dans ses souvenirs pour nous expliquer le pourquoi du comment il en est arrivé là, c’est un attachement qui s’opère . Joe nous prend littéralement la main pour nous raconter sa vie, ses camarades de l’orphelinat, la maltraitance qu’il subit, son amour pour la musique et cette fille, Rose, qui ne l’a jamais quitté depuis son périple.

Les liens d’amitiés quasiment fraternelle ont permis à la petite troupe d’orphelin de se soutenir . Ça réchauffe le cœur et j’ai été embarquée avec eux dès les premiers mots de leur histoire. C’est un roman bien construit , les détails foisonnent ce qui nous permet une immersion totale , l’humour est également présent ce qui allège le sort de Joe et de ses compagnons.

La fin sublime encore plus ce roman , une très belle fin qui n’en ai pas vraiment une, c’est comme 3 petits points qui suggèrent que la vie continue pour Joe, il ne s’arrêtera pas avant d’avoir trouver ce qu’il cherche depuis des années. Nous retrouverons Joe dans une autre gare jouant sur un autre piano et on laissera sa mélodie entrer dans nos cœurs jour après jour…


Un commentaire sur “« Des diables et des saints » de Jean-Baptiste Andrea

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :