« Les irradiés d’Egavar Tome 1 : Les affres du temps » d’Elodie Vallée Wielgosz

Ma note:

7/10

4ème de couverture:

2080. Un monde ravagé. Des ruines à perte de vue, seuls vestiges d’une civilisation dévastée. Les rouages du temps s’emballent. La vie d’Annaëlle et Morgan bascule, les entraînant dans un futur cauchemardesque… Dans l’horreur ambiante, la dure réalité les assaille : Rien, plus rien ne sera jamais plus comme avant. Déjà se dressent sur leur route des êtres perfides, assoiffés de sang, dépourvus de toute humanité… Pour survivre, ils devront se battre. Ce voyage les mènera au bout d’eux-mêmes, jusqu’aux tréfonds de leur âme ; là où il devront puiser la force et le courage d’avancer. Embarquez pour une lutte glaçante. Une lutte pour la liberté. Une lutte pour la vie.

Lire la suite « « Les irradiés d’Egavar Tome 1 : Les affres du temps » d’Elodie Vallée Wielgosz »

Mon classement pour le prix audiolib 2021

Cette année j’ai finis d’écouter tous les titres en lice avec une jolie avance sur la date butoir et je dois dire que mon cerveau n’a pas chômé pour arriver à réaliser un classement . Si pour certains titres c’était une évidence, j’ai à de nombreuses reprises hésité dans mon choix car certaines lectures étaient à mes yeux très bonnes et j’ai eu du mal à choisir vers laquelle allait ma préférence par rapport à l’autre.

L’aventure se termine pour moi, il est temps de vous dévoiler mon choix final en commençant par les 5 derniers.

10. LA SOUSTRACTION DES POSSIBLES de Joseph Incardona

Pas convaincu du tout par ce roman où tout sonne faux, une réelle déception pour moi.

9. DU CÔTÉ DES INDIENS d’Isabelle Carré

Je ne pense pas que ce livre soit bien adapté , un recueil aurait été plus avisé. Le tout est décousu , trop de drames tue le charme.

8. LE BANQUET ANNUEL DE LA CONFRÉRIE DES FOSSOYEURS de Mathias Enard

Je pense que ce roman mérite une relecture de ma part, sans doute que le format audio ne lui convient pas suffisamment pour prendre pleinement conscience de sa valeur.

7. NICKEL BOYS de Colson Whitehead

Ce roman m’aura longuement hésité sur son classement, car il faut savoir que j’ai beaucoup aimé mais le caractère distant des personnages ne me plait pas, pour que j’apprécie pleinement un livre il me faut avoir une réelle relation avec les personnages. Ce n’est pas le cas avec ce livre.

6. RHAPSODIE DES OUBLIÉS de Sofia Aouine

La version audio ne m’a pas vraiment convaincue cependant j’ai beaucoup apprécié l’histoire et les personnages du livre.

♥ MON TOP 5 ♥

5. LE CONSENTEMENT de Vanessa Springora

Que ce soit en version papier ou en version audio , cette lecture est incroyable et mérite d’être lu par le plus grand nombre

4. TAQAWAN de Éric Plamondon

Une de mes lectures les plus marquantes car historiquement parlant elle est forte. J’ai été vraiment conquise par cette lecture.

3. LÀ OÙ CHANTENT LES ÉCREVISSES de Délia Owens

J’ai longtemps hésité entre la troisième et la deuxième place car j’aime énormément ce livre . C’est un des romans qui marque par sa beauté de description.

2. LE POÈTE de Michael Connelly

Si il n’y avait pas eu « Betty » ce livre aurait eu la première place très clairement, c’est un thriller ultra puissant et addictif. Une merveille à l’écoute, « Le poète » est un livre à lire avec ses oreilles encore et encore.

1. BETTY de Tiffany McDaniel

Mon gros coup de cœur du prix de cette année. « Betty » c’est un livre qui marque l’esprit et le cœur du lecteur. C’est une lecture magnifique , les larmes n’étaient pas loin en lisant la dernière page .

C’est la fin d’une superbe aventure. Le prix audiolib c’est plus que des heures d’écoute, ce sont des moments du pur évasion, de rencontres, d’échanges . Merci à l’équipe audiolib de me faire découvrir de nouveaux livres et de nouveaux auteurs. J’ai hâte de découvrir le lauréat de cette année. Je croise les doigts pour « Betty » car ce livre le mérite amplement.

« Son dernier grand rôle » de Steve Catieau

Ma note:

10/10

4ème de couverture:

Réalisateur prometteur, Samuel prépare son premier long-métrage dont l’héroïne est une femme d’un certain âge. À la recherche de l’actrice pouvant endosser les traits de son personnage, le jeune homme devient, malgré lui, le centre d’attraction de comédiennes chevronnées pas du tout décidées à prendre leur retraite. Égérie de la Nouvelle Vague, Alexie Stella est la première à tenter sa chance. Elle sera rapidement rattrapée par d’autres concurrentes qui rêvent toutes d’un dernier grand rôle au cinéma.

Qui aura son nom en haut de l’affiche ?

Lire la suite « « Son dernier grand rôle » de Steve Catieau »

« Trois » de Valérie Perrin

Ma note

9/10

4ème de couverture:

« Je m’appelle Virginie. Aujourd’hui, de Nina, Adrien et Etienne, seul Adrien me parle encore.

Nina me méprise. Quant à Etienne, c’est moi qui ne veux plus de lui. Pourtant, ils me fascinent depuis l’enfance. Je ne me suis jamais attachée qu’à ces trois-là. »

1986. Adrien, Etienne et Nina se rencontrent en CM2. Très vite, ils deviennent fusionnels et une promesse les unit : quitter leur province pour vivre à Paris et ne jamais se séparer.

2017. Une voiture est découverte au fond d’un lac dans le hameau où ils ont grandi. Virginie, journaliste au passé énigmatique, couvre l’événement. Peu à peu, elle dévoile les liens extraordinaires qui unissent ces trois amis d’enfance. Que sont-ils devenus ? Quel rapport entre cette épave et leur histoire d’amitié ?

Lire la suite « « Trois » de Valérie Perrin »

« La mangrove des colonies » d’Eric Jokkor

Ma note:

7/10

4ème de couverture:

Année deux mille trois cent onze, sur Terre. L’ Agent Astro31, vient de rentrer de sa dernière mission, il y fait, une halte bien méritée mais une jolie rencontre plus qu’impromptue, va le propulser vers le système de Judarry, une exoplanète paradisiaque par excellence…Il devra partir en mission à la recherche d’un autre agent de la SGA, entre plages, piscines et enquêtes, son cœur balance… Humour au second degré et séduction viendront agrémenter ce voyage

Lire la suite « « La mangrove des colonies » d’Eric Jokkor »

5 finalistes du PLIB

Pour ce choix final je suis plutôt contente car certains titres me faisais très envie et même sans ce prix je me les serai très certainement acheté. J'ai jusqu'au 20 septembre pour lire ces 5 romans et choisir mon préféré. Si j'ai décidé d'être jurée pour ce prix c'est pour sortir de ma zone de confort niveau lecture et je ne le regrette absolument pas car sans le PLIB jamais je n'aurai lu autant de fantasy jeunesse et certains livres méritent d'être lus par un grand nombre de personnes. Puis soyons honnête les objets-livres sont très beaux visuellement parlant et sont de toute beauté dans la bibliothèque, j'ai du mal à ne pas tomber en amour devant tant de beauté.

Les 5 finalistes


Mon processus en tant que jurée

Je pense qu’il est important de vous expliquer comment je vais choisir entre ses 5 romans. Je ferais bien entendu une chronique détaillée sur chacun des livres. La majorité de mon choix reposera sur l’histoire , son cheminement , ses personnages , sa fluidité et surtout si l’ensemble tient la route. Mais j’attribuerai aussi des points sur l’objet-livre en lui-même car il est important surtout pour la littérature dite jeunesse. Il ne faut pas se leurrer lorsqu’un livre est beau visuellement , qu’il accroche l’œil son achat est à 50% confirmé. Ensuite, vient la 4ème de couverture, si ce dernier donne suffisamment envie pour passer à l’achat. Ce sont tous ses points que je vais prendre en compte pour finaliser mon choix. D’habitude, je ne prête pas attention au détail de la beauté visuelle du livre mais là ça me semble important de s’y attarder .


Rappel de la date finale

20 septembre 2021

« LE CONSENTEMENT  » de Vanessa Springora

Lu par: Guila Clara Kessous

Durée: 3h53

Genre: Document et essai


Résumé de l’éditeur

« Depuis tant d’années, je tourne en rond dans ma cage, mes rêves sont peuplés de meurtre et de vengeance. Jusqu’au jour où la solution se présente enfin, là, sous mes yeux, comme une évidence : prendre le chasseur à son propre piège, l’enfermer dans un livre. »
Séduite à l’âge de quatorze ans par un célèbre écrivain quinquagénaire, Vanessa Springora dépeint, trois décennies plus tard, l’emprise que cet homme a exercée sur elle et la trace durable de cette relation tout au long de sa vie de femme. Audelà de son histoire intime, elle questionne dans ce récit magnifique les dérives d’une époque et la complaisance d’un milieu littéraire aveuglé par le talent et la notoriété.
Force de caractère et puissance de la littérature se lient dans ce récit inoubliable et nécessaire, lu avec tact par Guila Clara Kessous.

Suivi d’un entretien exclusif avec l’autrice


Mon avis sur l’histoire

J’avais lu ce livre dès sa sortie et y retourner m’a toujours autant remué les tripes. Vanessa raconte sans fausse pudeur l’emprise de Gabriel Matzneff . Elle ne se victimise pas , elle ne fait pas le procès de ce prédateur , ce texte c’est un exutoire pour elle . C’est un besoin de s’exprimer sur ce qu’elle a vécu et comment elle a réussi à s’en sortir non sans séquelle. Je trouve que l’écriture est maitrisé , jamais on ne tombe dans le mélodrame mais ça reste percutant et dramatique on se demande comment à cette époque (qui ne date que de quelques années) on a pu laisser passer tout ça.

Ma curiosité titillée , après lecture j’ai fais une recherche google sur Gabriel Matzneff car je l’avoue je n’ai jamais lu un seul de ses livres et je ne compte en aucun cas le faire mais je souhaitais savoir comment il se « défendait » face au livre « le consentement » de Vanessa Springora et ce que j’ai lu m’a énervé , il ne regrette pas pourquoi le ferait-il ? Pour lui ce n’est en rien de la pédophilie et qu’il écrivent ses « relations » dans un journal intime qu’il publie ça me fou la gerbe.

Vanessa Springora a très bien maitrisé sa répartie dans son livre , c’est bien envoyé . Elle est courageuse car nul doute qu’elle a du avoir à faire à de nombreux rétracteurs .


Mon avis sur la narration

Le ton est neutre et en même temps c’est complètement compréhensible il n’y a pas vraiment de bonne tonalité lorsqu’on raconte un calvaire, une emprise totale d’une homme imbue de sa personne . La version audio apporte un vrai plus grâce à l’entretien qui suit la fin du livre. Vanessa Springora s’exprime et à la fin je me suis dis que cette femme était incroyablement courageuse.


En bref,

Un texte qui ne laisse pas indifférent , jamais on ne tombe dans le mélo , ça fait mal mais c’est très bien raconté.


« Les enfants du dernier salut » de Colette Brull-Ulmann et Jean-Christophe Portes

4ème de couverture:

En 1942, Colette a 22 ans et elle est étudiante en médecine à l’hôpital Rothschild de Paris. En fait d’hôpital, c’est plutôt l’antichambre de l’enfer puisque les Juifs qui passent par cet établissement sont ensuite envoyés dans les camps de la mort.
Face à l’atrocité de la situation, Colette intègre un réseau d’évasion qui permet aux enfants de l’hôpital d’échapper à la déportation. Car, si personne ne sait vraiment ce qui les attend, on connaît l’horreur du transport, entassés pendant des jours dans des wagons sans eau et sans vivres.
Pour sauver ces enfants, le réseau truque les registres ou déclare décédés des nourrissons que l’on fait sortir en passant par la morgue… Malgré les soupçons des Nazis et plusieurs arrestations, des centaines d’enfants sont ainsi sauvés. Dernier membre vivant de ce réseau, Colette témoigne dans ce document bouleversant et essentiel.

Lire la suite « « Les enfants du dernier salut » de Colette Brull-Ulmann et Jean-Christophe Portes »

« LE POÈTE » de Michael Connelly

Lu par: Benjamin Jungers

Durée: 16h43

Genre: Thriller


Résumé de l’éditeur

La spécialité de Jack McEvoy, c’est la mort. En tant que chroniqueur judiciaire au Rocky Mountain News, il y a été confronté plus d’une fois. Mais rien n’a pu le préparer au suicide de son frère jumeau. Inspecteur de police, déprimé et incapable de supporter le meurtre non résolu d’une jeune femme retrouvée coupée en deux, Sean s’est tiré une balle dans la bouche, comme le font souvent les policiers dépressifs. Un sujet dont Jack décide de s’emparer, en guise de dernier hommage à son frère.
Mais en s’immisçant dans une base de données du FBI pour les besoins de son article, McEvoy découvre avec stupéfaction que beaucoup de policiers se sont suicidés dernièrement, et que le FBI mène l’enquête sur la mort de son frère. Il comprend alors que cette affaire est en passe de lui fournir le plus gros scoop de sa carrière.
Il pressent aussi qu’il est devenu la prochaine cible du suspect, un assassin qui a, jusqu’à présent, toujours réussi à tromper les plus fins limiers lancés à ses trousses…
Le Poète, l’un des premiers jalons de l’oeuvre magistrale de Michael Connelly, brillamment porté par la lecture de Benjamin Jungers, fête en 2021 ses 25 ans.


Mon avis sur l’histoire

Véritable page turner , j’ai été prise dans les filets dès les premières lignes. Je pense qu’il s’agit de l’un des meilleurs thriller qu’il m’a été amené de lire. Je me retrouve absolument confuse de ne pas avoir mis la main dessus avant . Je n’ai qu’une seule hâte c’est de me procurer d’autres romans de Michael Connelly afin de savoir si tous sont aussi bon.

Ce livre c’est clairement une valeur sûre du genre. Il est impossible à lâcher une fois qu’il est entre nos mains. L’intrigue est parfaitement menée de A à Z , Les rebondissements assurent une dynamique qui ne fera qu’accentuer notre soif de découvrir la vérités. Plus on se rapproche du poète et plus la tension est palpable.

Ce roman c’est de la dynamite , tous les fans de thriller se doivent de l’avoir dans leur bibliothèque, il n’y a aucune excuse. Pour les non-initiés commencer par ce livre vous fera découvrir un excellent roman et vous procurera (peut-être) un amour inconditionnel pour les romans policiers.


Mon avis sur la narration

Je crois qu’il s’agit là de l’un des meilleurs travail narratif qu’il m’a été amené d’écouter. Très bonne interprétation de la part de . Chaque personne a sa propre intonation, je n’ai jamais été perdue concernant qui été qui. Et puis j’ai beaucoup apprécié que lorsque Jack McEvoy (personnage principal) parle au téléphone, la voix de son interlocuteur est modifiée comme si il était réellement au téléphone . Très bon travail d’effet sonore. Ça fait plaisir.


En bref

Excellent, je pense qu’il n’y a pas d’autre mot. J’ai tout adoré les personnages, la construction de l’intrigue, les effets sonores. Tout y est pour faire de cette écoute un pur moment livresque. Pourtant c’est une longue écoute : 16h43 mais c’est tellement addictif que je n’ai pas vu le temps passer. Très bon roman à lire et surtout à lire avec ses oreilles!


« Les heures bleues » d’Alphonsine

Ma note:

8/10

4ème de couverture:

L’heure bleue, c’est ce moment magnifique où le jour laisse place à la nuit. Mais pour elle, c’est l’instant où la porte de sa maison se referme, où la lumière baisse, où sa peau vire au rouge puis au bleu. Olivia est cardiologue et elle adore son métier presque autant que ses deux enfants : Milan, un garçon hypersensible de sept ans, et Prune, trois ans, qui rêve de devenir danseuse étoile. Dans ce joli tableau familial, il y a Franck, le conjoint : psychiatre réputé, intelligent et cultivé, charmant en société. Violent aussi, mais uniquement dans l’intimité. Depuis six ans, Olivia endure tout, en silence… Jusqu’au jour où son corps se met à parler et l’exhorte à partir. Mais comment s’enfuir d’une maison devenue une prison ? Où trouve-t-on refuge quand le père de ses enfants, l’être aimé, est aussi son geôlier, veillant au moindre détail ?

Lire la suite « « Les heures bleues » d’Alphonsine »

« Le conflit de l’an 2040 » de Dominique GODFARD

Ma note:

7/10

4ème de couverture:

Roselyne, 98 ans, invite sa famille pour le réveillon du 31 décembre 2039. Qu’il s’agisse de sa personne, de son style de vie ou de son vocabulaire, elle a conservé de beaux restes qui datent quelque peu, mais ne rebutent pas Arthur, son petit-fils bien-aimé âgé de 16 ans. Au lendemain des festivités, un terrible conflit s’abat sur une société déjà divisée par un système générationnel clivant. Durant une année, il va tout bouleverser sur son passage, en particulier l’existence de Roselyne et de son entourage. Toutefois, ce conflit apprendra aux principaux acteurs de cette histoire singulière à mieux se connaître, à se rapprocher les uns des autres en dépit de générations différentes et à fêter dignement la Saint-Sylvestre au 31 décembre 2040… Roman d’anticipation farfelu, fable rigolote ou satire déjantée ? « Le conflit de l’an 2040 » s’apparente à tous ces genres et, comme la plupart des récits liés à la futurologie, repose sur une analyse sérieuse de notre époque tout en s’attachant à en dénoncer les travers avec une allégresse communicative.

Lire la suite « « Le conflit de l’an 2040 » de Dominique GODFARD »

« L’art de l’esbroufe: Le livre pour briller en société ! » de Samuel Desmoulins

Ma note:

7/10

4ème de couverture:

L’art de l’esbroufe vous dévoile des techniques à la puissance phénoménale permettant facilement de briller en société et de capter tous les regards. Sans fioritures, foisonnant d’exemples, il vous permettra de devenir constamment le centre de l’attention.

À l’intérieur, vous trouverez des conseils pour :

– Améliorer son arbre généalogique pour intégrer la haute société.
– Développer son style pour attirer l’attention.
– Apprendre à parler de livres que l’on n’a pas lus.
– Devenir musicien sans rien connaître au solfège.
– Faire un repas inoubliable sans argent et sans savoir cuisiner.
– Prédire l’avenir sans rien connaître au paranormal.
– Briller en conversation en restant silencieux.
– Utiliser des mots compliqués pour se faire mousser.
– Dire tout et son contraire pour être le centre de l’attention.
– Avoir d’excellentes performances sportives sans faire de sport.

Et encore plein d’autres astuces qui vous permettront rapidement, et avec peu d’entraînement, de parvenir à capter tous les regards !

Généalogie, mode, gastronomie, culture, art contemporain, musique, littérature, théâtre, cinéma, sport, paranormal, voyance, art de la conversation, mots compliqués, anecdotes, caritatif, politique, religion… ce livre aborde de nombreuses thématiques et vous permettra de devenir le centre de l’attention en toute situation.

Un ouvrage provocateur et décapant, rempli d’astuces étonnantes, et doté d’une bonne dose d’humour !

LE LIVRE POUR BRILLER EN SOCIÉTÉ !

Lire la suite « « L’art de l’esbroufe: Le livre pour briller en société ! » de Samuel Desmoulins »

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer